Prise en charge de l'abus de substances psychoactives

Utilisation nocive pour la santé

Définition

Mode de consommation d’une substance psychoactive qui est préjudiciable à la santé. Les complications peuvent être physiques (par exemple hépatite consécutive à des injections) ou psychiques (par exemple épisodes dépressifs secondaires à une forte consommation d’alcool).

Ce mode de consommation s’accompagne souvent, mais pas systématiquement, de conséquences sociales négatives. Celles-ci ne suffisent toutefois pas à émettre un diagnostic d’utilisation nocive pour la santé.

Cette dénomination a été introduite comme terminologie diagnostique par la CIM-10 en remplacement de celle d’«abus de drogues chez une personne non dépendante». Dans d’autres systèmes diagnostiques (par exemple DSM-IV), l’équivalent le plus proche est «abus de substances psychoactives», ce qui implique généralement des conséquences sociales.

Description clinique CIM-10

Mode de consommation d’une substance psychoactive qui est préjudiciable à la santé. Les complications peuvent être physiques (par exemple hépatite consécutive à des injections) ou psychiques (par exemple épisodes dépressifs secondaires à une forte consommation d’alcool).

Directives pour le diagnostic CIM-10

Le diagnostic repose sur des preuves manifestes que l’utilisation d’une ou de plusieurs substances a entraîné des troubles psychologiques ou physiques.

Ce mode de consommation donne souvent lieu à des critiques et a souvent des conséquences sociales négatives. La désapprobation par autrui ou par l’environnement culturel, et les conséquences sociales négatives (par exemple une arrestation, la perte d’un emploi ou des difficultés conjugales) ne suffisent toutefois pas pour faire le diagnostic.

De même, une intoxication aiguë ou une «gueule de bois» ne sont pas en elles-mêmes «nocives pour la santé», selon la définition donnée ici.

Enfin, on ne fait pas ce diagnostic quand le sujet présente un syndrome de dépendance, un trouble psychotique ou un autre trouble spécifique lié à l’utilisation d’alcool ou d’autres substances psychoactives.

Critères diagnostiques pour la recherche CIM-10

  • Preuves manifestes que l’utilisation d’une substance psychoactive a entraîné (ou a contribué de façon significative à) la survenue de troubles psychologiques ou physiques, y compris une altération du jugement ou des troubles du comportement, pouvant être à l’origine d’une incapacité ou d’une altération des relations interpersonnelles.
  • La nature des conséquences nocives doit être clairement identifiée (et précisée).
  • Utilisation continue de substances psychoactives pendant au moins un mois ou de façon répétée au cours des 12 derniers mois.
  • Le trouble ne répond pas aux critères d’un autre trouble mental ou d’un autre trouble du comportement, lié à la même substance pendant la même période (à l’exception d’une intoxication aiguë).
Partager