Tuberculose (TB)

Poursuivre l'extension et le renforcement d'une stratégie DOTS de qualité

Composante 3: Traitement normalisé avec surveillance et soutien des patients

Traitement

La pierre angulaire de la lutte antituberculeuse est d'organiser et d'administrer des traitements normalisés dans tout le pays à tous les adultes et les enfants atteints de tuberculose, cas à frottis positif, à frottis négatif et tuberculoses extrapulmonaires. Dans tous les cas, il faut suivre les lignes directrices de l'OMS sur la classification et la prise en charge des patients.1 Ces principes insistent sur l'utilisation des schémas thérapeutiques normalisés les plus efficaces et de brève durée, ainsi que sur les associations à dose fixe (ADF) pour faciliter l'observance et diminuer le risque d'apparition de pharmacorésistances. D'autres lignes directrices existent également pour prendre en charge les cas de tuberculose pharmacorésistante.2

Surveillance et soutien des patients

Les services de soins de la tuberculose doivent repérer et résoudre les problèmes qui conduisent les patients à interrompre leur traitement. La surveillance du traitement, qui peut inclure la surveillance directe de la prise des médicaments, aide les patients à prendre leurs médicaments régulièrement et à aller au bout de leur traitement, ce qui leur permet de guérir et évite l'apparition de pharmacorésistances. Cette surveillance doit s'exercer d'une manière adaptée à la situation et au patient et elle a pour but de garantir l'observance au niveau de l'agent de soins (donner les soins et le soutien nécessaires) comme du patient (prendre régulièrement le traitement). En fonction de la situation locale, la surveillance peut avoir lieu à l'établissement de soins, sur le lieu de travail, dans la communauté ou encore à domicile. Elle doit être assurée par un partenaire du traitement ou un aidant, acceptable pour le patient et formé et encadré par les services de santé. Les groupes de patients et d'entraide peuvent aider à l'observance. Certains groupes de patients, par exemple les prisonniers, les consommateurs de drogues, les personnes atteintes de certains troubles mentaux, peuvent avoir besoin d'une aide intensive, comme le traitement sous surveillance directe.

Amélioration de l'accès au traitement

Il convient de prendre des mesures adaptées au niveau local pour repérer et surmonter les obstacles physiques, financiers, sociaux, culturels ou liés au système de santé qui gênent l'accès aux services de soins. Il faut être particulièrement attentif aux groupes les plus démunis et les plus vulnérables de la population. Parmi ces mesures, on peut citer la multiplication des points de service assurant les traitements dans les milieux pauvres ruraux ou urbains, ce qui implique des agents de santé exerçant à proximité du domicile des patients, des services gratuits ou fortement subventionnés, une aide psychologique et juridique, la résolution de la problématique hommes-femmes, l'amélioration de l'attitude du personnel, des activités de plaidoyer et de communication.

Partager

Publications

1Traitement: Principes à l'intention des programmes nationaux

2Principes directeurs pour les tuberculoses pharmaco-résistantes