Tuberculose (TB)

Entretien avec Abylgazy Nagmadin atteint de tuberculose multirésistante

Abylgazy Nagmadin, âgé de 28 ans, raconte comment il a contracté la tuberculose et ce qui lui est arrivé depuis.

Voyage au coeur de la lutte contre la tuberculose multirésistante et ultrarésistante

Un homme, le visage protégé d'un masque blanc
OMS/Dominic Chavez
Abylgazy Nagmadin, âgé de 28 ans, est atteint de tuberculose multirésistante.

John Donnelly: Quelle a été votre réaction en apprenant le diagnostic initial de tuberculose?

Abylgazy Nagmadin: C’était très effrayant. J’étais vraiment surpris – je ne savais rien de la tuberculose. Et lorsqu’on m’a diagnostiqué la tuberculose MR plusieurs mois plus tard, j’ai eu encore plus peur. Je ne savais pas si je pourrais être soigné.

Q: Comment avez-vous été infecté?

R: Je travaillais dans une gare et tous les mois les travailleurs étaient soumis à un test. J’ai appris un jour que je l’avais. Je dois l’avoir attrapée au contact de quelqu’un avec qui je travaillais, ou d’un passager.

Q: Qu’avez-vous manqué?

R: Quand j’ai été diagnostiqué la première fois, ma femme était enceinte. Le 12 août elle a donné naissance à notre fils Nurlan. Je ne l’ai pas encore vu.

Q: Comment avez-vous appris la nouvelle?

R: Ma femme m’a appelé sur le portable.

Q: Comment avez-vous réagi?

R: J’étais très heureux.

Q: Et le lendemain?

R: J’étais très triste, bien sûr. Je ne pouvais pas être avec ma femme et mon enfant. Je suis toujours très triste de ne pas encore l’avoir vu. Tout ce que je veux c’est retourner auprès de ma famille.

Q: Avez-vous vu une photo de votre fils?

R: Non.

Q: Comment se déroule votre traitement?

R: C’était dur au début, mais maintenant ça va très bien. Parfois j’oublie que je suis malade.

Q: Quel conseil donneriez-vous à quelqu’un qui pense être atteint de tuberculose?

R: La tuberculose est une maladie très dangereuse. Certaines personnes ont honte d’avoir ce problème. Elles ne cherchent donc pas à être soignées. Ce n’est pas bien. Elles ne doivent pas avoir honte. Elles doivent se faire traiter. Cela les ramènera à la vie.

Q: Que ferez-vous quand vous quitterez l’hôpital?

R: J’irai directement auprès de ma famille et de mon fils. Je veux tenir mon fils dans mes bras.

Partager