Initiative pour un monde sans tabac

Cigarettes électroniques (e-cigarettes) ou inhalateurs électroniques de nicotine

Déclaration révisée le 3 juin 2014

GENÈVE – Les inhalateurs électroniques de nicotine, dont les cigarettes électroniques sont le prototype le plus fréquemment utilisé, sont des dispositifs qui ne brûlent pas et n’utilisent pas de feuilles de tabac pas mais qui produisent un aérosol inhalé par l’utilisateur.

Le principal composant de l’aérosol est, outre la nicotine lorsque celle-ci est présente, le propylène glycol, auquel peuvent s’ajouter le glycérol et des aromatisants. Les solutions et émissions des inhalateurs électroniques contiennent d’autres agents chimiques, dont certains sont considérés comme des substances toxiques.

Bien que certaines cigarettes électroniques ressemblent à des produits du tabac (par exemple à des cigarettes, cigares, cigarillos, pipes ou pipes à eau), elles peuvent aussi prendre la forme d’objets du quotidien tels que des stylos, des clés USB ou des dispositifs cylindriques ou rectangulaires plus larges.

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) analyse actuellement les éléments de preuve existants concernant les inhalateurs électroniques et élabore un document qui sera présenté à la session de la Conférence des Parties (COP) à la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac qui se tiendra plus tard cette année.

L’OMS travaille aussi avec les autorités de réglementation nationale pour étudier les diverses options réglementaires ainsi qu’avec des toxicologues pour mieux comprendre les effets que peuvent avoir les cigarettes électroniques sur la santé.

Partager