Initiative pour un monde sans tabac

Les jeunes et le tabac


La solution

Pour réduire la consommation de tabac chez les jeunes, il faut appliquer un ensemble de mesures. L’une des stratégies essentielles consiste à «dénormaliser» le tabagisme au sein de la population. Partout dans le monde, l’industrie du tabac combat ou vide systématiquement de leur substance les mesures éprouvées telles que l’augmentation des taxes, l’application de politiques non-fumeurs et l’interdiction de toutes les formes de publicité en faveur du tabac, de promotion et de parrainage, qui réduisent la consommation de tabac chez les jeunes et dans la population en général.

Elle persuade les pouvoirs publics d’appliquer des programmes inefficaces, dont certains s’avèrent même augmenter la consommation chez les jeunes, à savoir les programmes de prévention du tabagisme chez les jeunes que l’industrie parraine elle-même Il est donc important que les pouvoirs publics mettent en place des politiques fondées sur des données factuelles comme celles du programme MPOWER.

On croit généralement que, pour mettre les jeunes en garde contre les méfaits du tabac, il faut adopter une démarche différente de celle suivie pour les adultes, mais une action pédagogique s’adressant à toutes les tranches d’âge parvient mieux à modifier le comportement des jeunes que les campagnes qui leur sont spécialement destinées.

Les campagnes antitabac visant à dissuader les enfants de consommer du tabac sont en vogue auprès des responsables politiques et trouvent un écho auprès du grand public, mais elles ne contribuent pas véritablement à empêcher les jeunes d’essayer de fumer ou de commencer à fumer si elles sont menées dans le cadre des programmes scolaires d’éducation pour la santé. En axant les initiatives de sensibilisation sur les enfants, on risque de négliger l’action menée auprès de l’ensemble de la population, qui a un plus grand impact à long terme.

Partager

Les jeunes et le tabac

  1. Le problème
  2. La solution