Initiative pour un monde sans tabac

Taxation des produits du tabac

La méthode la plus efficace pour endiguer la propagation de la consommation du tabac passe par des politiques réduisant directement la demande. Il existe beaucoup de moyens utiles pour y parvenir, comme d’interdire de faire de la publicité ou de fumer en public, mais l’option la plus puissante et la plus rentable pour tous les gouvernements consiste simplement à augmenter les prix du tabac en appliquant des taxes sur la consommation.

Les données provenant de différents pays, quel que soit le niveau de revenu, montrent que la hausse du prix des cigarettes est très efficace pour réduire la demande. Des prix élevés induisent le sevrage et empêchent de commencer à fumer. Ils diminuent aussi le nombre des rechutes parmi ceux qui ont arrêté et réduisent la consommation chez ceux qui continuent de fumer.

En moyenne, une augmentation des prix de 10% sur le paquet de cigarettes devrait entraîner une baisse de 4% de la demande dans les pays à revenu élevé et de 4 à 8% dans les pays à revenu faible ou intermédiaire, où les revenus plus faibles des populations tendent à les sensibiliser davantage à l’évolution des prix. Les enfants et les adolescents y sont également plus sensibles que les adultes, ce qui fait que les interventions sur les prix ont des répercussions importantes dans cette tranche d’âge.

L’article 6 de la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac, «Mesures financières et fiscales visant à réduire la demande de tabac», reconnaît l’importance de cette politique et appelle les gouvernements à appliquer une politique de taxation et des prix contribuant à leurs objectifs de santé nationaux.

La plupart des gouvernements prélèvent des taxes sur les produits du tabac: droits d’accise, taxes sur la valeur ajoutée (TVA), taxes sur les ventes ou droits d’importation. Parmi elles, les droits d’accise sur les produits du tabac sont les plus importants pour atteindre les objectifs de santé par une diminution de la consommation du tabac, car il ne s’appliquent que sur les produits du tabac et entraînent une augmentation relative de leur prix par rapport aux autres biens et services.

Partager