Initiative pour un monde sans tabac

Journée mondiale sans tabac 2010

Thème: Tabac et appartenance sexuelle: la question du marketing auprès des femmes

L’Organisation mondiale de la Santé (OMS) a choisi de consacrer la prochaine Journée mondiale sans tabac, qui aura lieu le 31 mai 2010, au tabac et à l’appartenance sexuelle en mettant l’accent sur le marketing auprès des femmes.

Toute stratégie globale de lutte antitabac, pour être complète, doit englober la lutte contre l’épidémie de tabagisme parmi les femmes. La Journée mondiale sans tabac 2010 aura pour but de mettre en lumière les effets nocifs du marketing du tabac auprès des femmes et des jeunes filles et soulignera également que les quelque 170 Parties à la Convention-cadre de l’OMS pour la lutte antitabac doivent interdire toute publicité en faveur du tabac, toute promotion et tout parrainage, dans le respect de leur constitution et de leurs principes constitutionnels.

On compte, dans le monde, plus d’un milliard de fumeurs dont 20% environ sont des femmes. Toutefois, l'épidémie de tabagisme parmi les femmes est en augmentation dans certains pays. Les femmes sont une cible de choix pour l’industrie du tabac, qui doit recruter de nouveaux consommateurs pour remplacer près de la moitié des consommateurs actuels, qui mourront prématurément de maladies liées au tabagisme.

L’augmentation de la prévalence du tabagisme parmi les jeunes filles est particulièrement préoccupante. Le nouveau rapport de l’OMS, intitulé Les femmes et la santé : la réalité d’aujourd’hui, le programme de demain, montre que la publicité en faveur du tabac cible de plus en plus les jeunes filles. Il ressort de données de 151 pays qu’environ 7 % des adolescentes, contre 12 % des adolescents, fument des cigarettes. Dans certains pays, il y a presque autant de filles que de garçons qui fument.

La Journée mondiale sans tabac 2010 permettra de prendre enfin acte de l’importance de la lutte contre l’épidémie de tabagisme chez les femmes. Comme l’a écrit le Directeur général de l’OMS, le Dr Margaret Chan, dans le rapport susmentionné, "protéger et promouvoir la santé des femmes est essentiel à la santé et au développement, pour les citoyens d’aujourd’hui comme pour ceux des générations futures".

La Convention-Cadre, qui est entrée en vigueur en 2005, exprime une inquiétude quant à "l’augmentation de la consommation de cigarettes et d’autres formes d’usage du tabac chez les femmes et les jeunes filles partout dans le monde".

La campagne de la Journée mondiale sans tabac 2010 sera principalement axée sur le marketing du tabac auprès des femmes mais tiendra aussi compte de la nécessité de protéger les jeunes garçons et les jeunes filles des tactiques de l’industrie du tabac. Comme indiqué dans le rapport publié par l’OMS en 2007, intitulé Gender and tobacco control: a policy brief, "les mesures génériques de lutte antitabac ne sont pas toujours aussi efficaces ou efficaces de la même manière pour l’un et l’autre sexe. Il faut tenir compte de la différence entre les sexes [...] Il est donc important que les politiques de lutte antitabac tiennent compte, pour chaque sexe, des normes, des différences et des réactions vis-à-vis du tabac afin de [...] réduire la consommation de tabac et d’améliorer la santé des hommes et des femmes partout dans le monde".

Dans un autre rapport publié en 2007, intitulé Sifting the evidence: gender and tobacco control, l’OMS remarque que " Autant les hommes que les femmes doivent être pleinement informés des effets de la consommation de tabac en ce qui les concerne [...] ils doivent être protégés de la publicité et du marketing ciblé par sexe et de la mise au point de produits du tabac pour chaque sexe par les entreprises transnationales de tabac [...] [et] ils doivent recevoir des informations sur le tabagisme passif et l’exposition au tabac ou à la nicotine sur le lieu de travail, et en être protégés".

La Convention-cadre reconnaît "la nécessité de stratégies sexospécifiques de lutte antitabac", ainsi que "d’une pleine participation des femmes à tous les niveaux de l’élaboration et de la mise en oeuvre des politiques [de lutte antitabac]".

À l’occasion de la Journée mondiale sans tabac et tout au long de l’année qui suivra, l’OMS encouragera les pouvoirs publics à tenter de déjouer les tentatives de l’industrie du tabac pour attirer les femmes vers un produit qui les rendra dépendantes à vie de la nicotine. En répondant à cet appel de l’OMS, les pouvoirs publics peuvent réduire le nombre d’infarctus du myocarde, d’accidents vasculaires cérébraux et de maladies respiratoires, mortels ou invalidants, dont la prévalence est en augmentation chez les femmes.

La consommation de tabac pourrait faire un milliard de morts au cours du siècle. Si l’on admet qu’il est important de réduire la consommation de tabac chez les femmes et si l’on prend des mesures à cet égard, de nombreuses vies pourraient être sauvées.

Partager