Politique et recommandations de l’OMS concernant les flambées de choléra: prévention et lutte

Introduction

Le choléra est une infection entérique aiguë provoquée par l’ingestion du bacille Vibrio cholerae lors d’une contamination fécale des aliments ou de l’eau. La maladie est liée avant tout à un accès insuffisant à une eau salubre et un assainissement adéquat, et ses effets peuvent être encore plus dévastateurs en cas de désorganisation ou de destruction des moyens d’infrastructure de base. Les pays touchés par des situations d’urgence complexes sont particulièrement exposés aux flambées de choléra.

L’afflux massif de personnes déplacées ou de réfugiés dans des zones surpeuplées confrontées à des difficultés d’approvisionnement en eau potable et d’assainissement constitue aussi un facteur de risque. Il est donc indispensable de disposer de données fiables sur la surveillance pour suivre l’évolution d’une flambée et mettre en place des moyens d’intervention adéquats. La coordination entre les différents secteurs concernés est essentielle et l’OMS en appelle à la coopération générale pour limiter les effets du choléra sur les populations.

Sous sa forme la plus grave, le choléra se caractérise par l’apparition soudaine d’une diarrhée aqueuse aiguë pouvant entraîner la mort par déshydratation sévère. La période d’incubation extrêmement brève – de deux heures à cinq jours – accroît le caractère potentiellement explosif des flambées, le nombre de cas pouvant augmenter très rapidement.

Environ 75% des sujets infectés ne manifestent aucun symptôme, bien que le vibrion reste présent dans leurs selles pendant sept à 14 jours et soit éliminé dans l’environnement où il peut infecter d’autres personnes. Le choléra est une maladie extrêmement virulente touchant à la fois l’enfant et l’adulte.

À la différence des autres maladies diarrhéiques, il peut entraîner en quelques heures la mort d’un adulte en bonne santé. Les sujets ayant une faible immunité – enfants malnutris ou personnes vivant avec le VIH, par exemple – sont davantage exposés au risque de mort en cas d’infection.

Messages clés

  • Le choléra est transmis par l’eau ou les aliments contaminés.
  • Une approche multidisciplinaire coordonnée s’impose pour prévenir la maladie et s’y préparer.
  • En l’absence d’un traitement, le choléra peut rapidement entraîner une déshydratation sévère et la mort.
Partager