Vaccins anticholériques

À long terme, le meilleur moyen de prévenir le choléra et les autres maladies diarrhéiques consiste à améliorer à l’approvisionnement en eau, l’assainissement, la sécurité sanitaire des aliments et la sensibilisation communautaire aux mesures de prévention.

L’OMS et ses partenaires évaluent l’utilisation de nouveaux instruments permettant de compléter ces mesures traditionnelles. On dispose depuis peu de vaccins anticholériques oraux pour un usage individuel. Certains pays les ont déjà utilisé pour vacciner des populations jugées exposées à un risque élevé de flambée de choléra.

Les données recueillies sur l’utilisation des vaccins anticholériques oraux évoluent rapidement. Des efforts sont en cours pour déterminer le rôle de la vaccination de masse comme stratégie de santé publique pour la protection des populations à risque contre le choléra.

Les questions qui se posent concernent notamment la logistique, le coût, le moment choisi pour la vaccination, la capacité de production des vaccins et les critères d’utilisation de la vaccination de masse pour l'endiguement et la prévention.

REPORTAGE

Voir aussi