OMD 6: Combattre le VIH/sida, le paludisme et d’autres maladies

Cible 6A: D’ici 2015, enrayer la propagation du VIH/sida et commencer à inverser la tendance actuelle.

Cible 6B. D'ici 2010, parvenir à établir l'accès universel au traitement du VIH/sida pour tous ceux qui en ont besoin.

Fin 2012, 35,3 millions de personnes étaient séropositives au VIH. Cette même année, quelque 2,3 millions de nouvelles infections à VIH ont été recensées et 1,7 million de personnes, dont 230 000 enfants, sont morts du sida. Plus de 10  millions de personnes vivant dans des pays à revenu faible ou intermédiaire bénéficiaient d'un traitement antirétroviral à la fin de la même année. Plus des deux tiers des nouvelles infections à VIH surviennent en Afrique subsaharienne.

L’OMS collabore avec les pays:

  • pour éviter l’infection par le VIH au niveau individuel: en aidant à changer les comportements pour réduire les risques; en améliorant l’accès aux moyens de prévention, en appuyant les programmes de prévention de la transmission mère-enfant, en veillant à promouvoir un approvisionnement sûr en sang et la prévention de la transmission du VIH dans le cadre des soins, en évaluant les nouvelles techniques de prévention;
  • pour élargir l’accès au traitement,
  • pour fournir les meilleurs soins possibles aux personnes vivant avec le VIH/sida et à leurs familles;
  • pour élargir l’accès et le recours aux services de conseil et de dépistage du VIH, de façon à ce que chacun puisse connaître son statut sérologique;
  • pour renforcer les systèmes de santé de façon à ce qu’ils puissent offrir des programmes et des services durables et de qualité en matière de VIH/sida;
  • pour améliorer les systèmes d’information sur le VIH/sida, ainsi que la surveillance, le suivi, l'évaluation et la recherche opérationnelle.

Cible 6C. D’ici à 2015, avoir maîtrisé le paludisme et d’autres grandes maladies, et commencé à inverser la tendance actuelle.

Paludisme

3,3 milliards de personnes de par le monde risquent de contracter le paludisme. En 2012, selon les estimations, 207 millions de cas sont survenus et la maladie a tué quelque 627 000 personnes – pour la plupart, des enfants de moins de 5 ans vivant en Afrique. En moyenne, le paludisme tue un enfant chaque minute.

L’OMS recommande les stratégies suivantes pour combattre le paludisme:

  • prévention par l'utilisation de moustiquaires à imprégnation durable et la pulvérisation d’insecticide à effet rémanent à l’intérieur des habitations;
  • utilisation de tests de diagnostic et traitement par des médicaments antipaludiques de qualité garantie;
  • traitement préventif chez les nourrissons, les enfants et les femmes enceintes;
  • suivi de chaque cas de paludisme dans le cadre d’un système de surveillance;
  • intensification de la lutte contre la résistance aux médicaments et aux insecticides qui est en train de se développer.

Dans une résolution de 2007, l’Assemblée mondiale de la Santé a appelé de ses vœux une réduction de 75% de la charge mondiale du paludisme à l'échéance 2015.

Tuberculose

On estime à 8,6 millions le nombre de nouveaux cas de tuberculose survenus en  2012 (dont 1,1 million de personnes atteintes de co-infection avec le VIH) et à 1,3 million le nombre d'individus (dont 320 000  vivant avec le VIH) morts de la tuberculose, ce qui fait de celle-ci l'une des maladies infectieuses les plus meurtrières au monde.

Le monde peut espérer atteindre la cible des OMD consistant à inverser la tendance de l’incidence de la tuberculose d’ici à  2015, même s'il faut bien constater que l’incidence ne diminue que très lentement. En outre, toutes les régions, à l’exception de l’Afrique et de l'Europe, sont sur la bonne voie pour atteindre l’objectif que s'est fixé le Partenariat Halte à la tuberculose de réduire la mortalité de 50% pour  2015.

L’OMS collabore à la lutte contre l’épidémie au travers de la stratégie Halte à la tuberculose, dont les six objectifs sont les suivants:

  • poursuivre l’extension et le renforcement des programmes DOTS de qualité;
  • s’attaquer à la co-infection tuberculose-VIH, à la tuberculose multirésistante et répondre aux besoins des populations pauvres et vulnérables;
  • contribuer au renforcement du système de santé basé sur les soins de santé primaires;
  • former tous les agents de santé;
  • donner les moyens d'agir aux patients atteints de tuberculose ainsi qu'aux communautés;
  • rendre possible et promouvoir la recherche.

Liens

Ebola: ce que vous devez savoir en voyage

Ressources documentaires