Maladies tropicales négligées: questions fréquentes

Qu’entend-on par maladies tropicales négligées?

Les maladies tropicales négligées* sont principalement des maladies infectieuses qui sévissent dans les milieux déshérités, surtout dans la chaleur et l’humidité des climats tropicaux.

Il s’agit pour la plupart de parasitoses transmises par des insectes – moustiques, simulies, phlébotomes, mouches tsétsé, triatomes, mouches des immondices – et par des gastéropodes. D’autres sont propagées par l’eau contaminée et par les œufs de vers présents dans le sol.

Les cycles de transmission se perpétuent par contamination de l’environnement. Celle-ci est à son tour perpétuée par de piètres conditions de vie et une mauvaise hygiène. Autrefois très dispersées, ces maladies se concentrent aujourd’hui dans les endroits extrêmement pauvres. Ailleurs dans le monde, elles ont disparu à mesure que les conditions de vie et d’hygiène se sont améliorées.

Autrefois très dispersées, ces maladies se concentrent aujourd’hui dans les endroits extrêmement pauvres, les taudis urbains ou les zones de conflit et se développent dans les milieux pauvres.

Ailleurs dans le monde, elles ont disparu à mesure que les conditions de vie et d’hygiène se sont améliorées.


* La liste n’est pas exhaustive et il existe des différences entre les pays et les régions. Actuellement, l’OMS concentre ses efforts sur:

les maladies contre lesquelles on a des moyens de lutte et qui peuvent être traitées en groupe: géohelminthiases, filariose lymphatique, onchocercose, schistosomiase, dracunculose, helminthiases zoonosiques, dengue/dengue hémorragique, rage, pian ;

les maladies contre lesquelles on manque de moyens et qui exigent un traitement spécifique : leishmaniose, trypanosomiase humaine africaine, maladie de Chagas, ulcère de Buruli.

Partager

Dernière mise à jour:

6 décembre 2010 18:23 CET