Rayonnement ultraviolet et le Programme INTERSUN

Rayonnement UV


Y a-t-il un lien entre la destruction de la couche d’ozone et le rayonnement UV ?

L'accroissement du trou de la couche d'ozone en Antartique 1981-1989
Avec l'aimable permission de Digital Context AB

L’ozone absorbe le rayonnement UV de manière particulièrement efficace. Au fur et à mesure que la couche d’ozone s’amincit, ce rôle de filtre protecteur de l’atmosphère s’amoindrit progressivement. Par conséquent, les gens et l’environnement sont exposés à des UV et en particulier à des UVB, plus intenses.

La destruction de la couche d’ozone est provoquée par les substances chimiques fabriquées par l’homme et libérées dans l’atmosphère et continuera à progresser jusqu’à ce que l’on mette un frein très net à l’utilisation des dérivés du chlore et du brome. Les accords internationaux, en particulier le Protocole de Montréal, parviennent progressivement à stopper la production de substances détruisant l’ozone. Toutefois, la longue durée de vie des substances chimiques déjà présentes dans l’atmosphère va provoquer la persistance des problèmes liés à la destruction de l’ozone pendant encore de nombreuses années. On ne s’attend pas à une restauration des concentrations d’ozone avant 2050.

L’incidence des différents types de cancers cutanés a progressé de manière spectaculaire au cours des dernières décennies. Certains affirment que c’est dû à la destruction de la couche d’ozone et à l’intensité accrue des UV. Toutefois, à l’heure actuelle, tout porte à croire que la principale cause de l’augmentation des taux de cancer est davantage le fait de la modification des comportements que celui de la destruction de l’ozone. Les activités de plein air toujours plus nombreuses et les mauvaises habitudes en matière de bains de soleil entraînent souvent une exposition excessive aux UV. Il est urgent de sensibiliser les gens au problème et de modifier les modes de vie pour contrer les tendances observées.

Partager