Rayonnement ultraviolet et le Programme INTERSUN

Effets du rayonnement UV sur la santé

Qu’est-ce que le rayonnement ultraviolet ?

Tout le monde est exposé au rayonnement ultraviolet solaire et un nombre croissant de gens sont exposés à des sources artificielles de rayonnement utilisées dans l’industrie, le commerce et les loisirs. Le soleil émet de la lumière visible, de la chaleur et des rayons UV.

La région du spectre couverte par le rayonnement UV correspond aux longueurs d’onde comprises entre 100 et 400 nm et est divisée en trois bandes :

  • Les UVA (315-400 nm)
  • Les UVB (280-315 nm)
  • Les UVC (100-280 nm).

Lorsqu’ils traversent l’atmosphère, l’ensemble des UVC et près de 90 % des UVB sont absorbés par l’ozone, la vapeur d’eau, l’oxygène et le dioxyde de carbone. Les UVA sont moins absorbés par l’atmosphère. Par conséquent, le rayonnement UV atteignant la surface de la terre est en grande partie composé d’UVA, auxquels s’ajoutent une petite fraction d’UVB.

Le rayonnement UV dépend de plusieurs facteurs environnementaux

  • Hauteur du soleil – plus le soleil est haut dans le ciel plus le rayonnement UV est important. Ainsi, ce dernier montre des variations au cours de la journée et au cours de l’année, son niveau maximal étant atteint lorsque le soleil est à son zénith, soit au milieu de la journée (midi solaire) pendant les mois d’été.
  • Latitude – plus on se rapproche de l’équateur, plus le rayonnement UV est intense.
  • Nébulosité – le rayonnement UV atteint son intensité maximale lorsque le ciel est limpide, mais même avec une couverture nuageuse, son intensité peut être élevée du fait de sa dispersion par les molécules d’eau et fines particules en suspension dans l’atmosphère.
  • Altitude – A haute altitude, la couche d’atmosphère plus fine filtre moins les UV. L’intensité de ces derniers augmente de 10 à 12 % tous les 1000 mètres d'altitude.
  • Ozone – l’ozone absorbe une partie du rayonnement UV, qui autrement atteindrait la surface de la terre. La concentration de l’ozone varie au cours de l’année et même au cours de la journée.
  • Réverbération au sol – le rayonnement UV est plus ou moins réfléchi ou dispersé en fonction de la surface sur laquelle il arrive; par exemple, la neige peut réfléchir jusqu’à 80 % du rayonnement UV, une plage de sable sec environ 15 % et l’écume des vagues environ 25 %.

Destruction progressive de la couche d’ozone et effets des UV sur la santé

La destruction progressive de la couche d’ozone va probablement aggraver les effets de l’exposition aux UV sur la santé, car l’ozone stratosphérique absorbe de manière particulièrement efficace le rayonnement UV. Au fur et à mesure que cette couche d’ozone s’amincit, le filtre protecteur que constitue l’atmosphère perd progressivement de son efficacité. En conséquence, l’homme et l’environnement sont exposés à une plus forte intensité de rayonnement UV, et surtout d'UVB qui ont les répercussions les plus importantes sur la santé de l’homme, sur les animaux, les organismes marins et les végétaux.

Les modèles informatiques prédisent qu’une diminution de 10 % de la concentration d’ozone stratosphérique pourrait provoquer chaque année 300 000 cancers cutanés, 4500 mélanomes et entre 1,60 million et 1,75 million de cas de cataracte de plus dans le monde.

Partager