Sécurité mondiale des vaccins

Pharmacovigilance internationale

Extrait du rapport de la réunion du GACVS du 9 au10 juin 2005, publié dans le Relevé épidémiologique hebdomadaire de l'OMS du 15 juillet 2005

Le Comité s’est penché sur la présentation du travail effectué par le Centre de pharmacovigilance d’Uppsala en Suède, un centre collaborateur de l’OMS pour la pharmacovigilance internationale, faite par le directeur de ce centre. Si le Centre d’Uppsala a fait des progrès importants dans l’analyse des événements indésirables imputables aux médicaments, son programme présente des insuffisances pour ce qui est des rapports faisant état de problèmes liés aux vaccins. Ces faiblesses comprennent le nombre comparativement réduit d’informations, en général fragmentaires, figurant dans les rapports atteignant le centre, les difficultés inhérentes à l’interprétation des signaux lorsque l’on utilise des instruments mis au point pour faire face à des questions liées aux médicaments et non aux vaccins, et les problèmes rencontrés pour communiquer ces signaux aux autorités nationales de vaccination.

Le GACVS a proposé que l’OMS prenne en considération la nécessité d’améliorer la surveillance et l’analyse des manifestations postvaccinales indésirables au niveau mondial. Le Comité a suggéré que l’OMS organise une consultation approfondie en vue de développer encore le système actuel de dépistage, de notification, d’analyse et de notification des manifestations post-vaccinales indésirables. Celle-ci réunira des experts internationaux de la sécurité des médicaments, de la réglementation pharmaceutique et de la sécurité des vaccins, notamment des scientifiques de l’industrie.

Partager