Sécurité mondiale des vaccins

Vaccin contre l’hépatite B et la leucémie

Extrait du rapport de la réunion du GACVS du 16 au 17 décembre 2002, publié dans le Relevé épidémiologique hebdomadaire de l'OMS du 24 janvier 2003

En juin 2002,1 le GACVS a conclu que l'éventualité d'une association entre la vaccination contre l'hépatite B à la naissance au moyen de vaccins contenant du thiomersal et la leucémie aiguë lymphoblastique (en se fondant sur un résumé présenté lors de la réunion d'avril 2002 de l'American Association for Cancer Research) n'était pas convaincante et que le risque (s'il y en avait un) devait être considéré comme hypothétique et pesé en regard des avantages prouvés de la vaccination contre l'hépatite B. Le Comité avait décidé à l'époque que la question devrait être réexaminée et étudiée plus avant.

Quatre études (Allemagne, France (deux études cas-témoins) et Nouvelle-Zélande) ont été identifiées, lesquelles ont analysé l'effet de la vaccination (et plus précisément de la vaccination contre l'hépatite B) sur la leucémie infantile. Aucune n'a confirmé qu'il pouvait y avoir un risque accru de leucémie à la suite d'une vaccination contre l'hépatite B ou de toute autre vaccination infantile habituelle. Des recherches supplémentaires sont actuellement effectuées par les United States Centers for Disease Control and Prevention, et un examen rétrospectif des données du Vaccine Safety Datalink est en cours. Le Comité continuera à surveiller la question. Compte tenu des données actuelles, le GACVS ne recommande pas de modifier les pratiques de vaccination actuellement appliquées avec le vaccin contre l'hépatite B.


1 Voir No 50, 2002, p. 432.

Partager