Initiative mondiale sur la sécurité des vaccins

Vaccination antigrippale des femmes pendant la grossesse

D'après les données relatives à la morbidité et à la mortalité des pandémies antérieures et des années de grippe saisonnière intense, on considère que les femmes enceintes sont particulièrement exposées au risque de grippe.

Le Comité a examiné les recommandations relatives à l'utilisation du vaccin antigrippal inactivé saisonnier chez la femme enceinte, en particulier pendant le premier trimestre de la grossesse. Il a fait observer que les fabricants comme les autorités nationales de réglementation tendaient à déconseiller le recours systématique à la vaccination antigrippale pendant la grossesse. Malgré le manque de données relatives à l'utilisation des vaccins antigrippaux au cours du premier trimestre de la grossesse, on constate que d'autres vaccins inactivés (le vaccin antitétanique par exemple) se sont avérés sans danger dans ce contexte. On peut craindre qu'une grippe chez une femme enceinte n'entraîne un risque sensiblement plus élevé de morbidité, d'hospitalisation et même d'issue fatale, comparable à celui observé chez les personnes âgées de 65 ans et plus. Pour le fœtus, le risque occasionné par une grippe maternelle est le même tout au long de la grossesse. L'association éventuelle de malformations fœtales avec l'infection grippale congénitale n'a pas été prouvée.

Le Comité a conclu qu'il fallait reconsidérer le rapport entre les risques et les avantages de la vaccination antigrippale pendant la grossesse, quel qu'en soit le stade, compte tenu du risque élevé pour la mère, et donc pour le fœtus, que présente la maladie et (autant que l'on sache), du risque potentiel faible pour la mère et le fœtus lié au vaccin antigrippal inactivé saisonnier. Le Comité a donc fait connaître sont point de vue à l'OMS. Cet avis ne s'appliquerait pas aux situations où le risque de grippe est faible, ni aux vaccins vivants atténués qui, en tout état de cause, ne sont pas indiqués pendant la grossesse. De même, il ne s'appliquerait pas non plus aux femmes enceintes qui présentent des contre-indications connues au vaccin antigrippal inactivé (allergie à l'œuf par exemple).

En ce qui concerne les vaccins candidats contre la grippe pandémique, on ne dispose actuellement d'aucune donnée sur leur innocuité lorsqu'ils sont administrés pendant la grossesse. On s'attend à ce qu'il y ait des vaccinations par mégarde de femmes enceintes au cours de la phase d'utilisation du vaccin précédant la pandémie. Ces grossesses devront être suivies et leurs issues (avec ou sans manifestations indésirables) notifiées aux centres de pharmacovigilance. Le Comité continuera d'examiner le profil d'innocuité de ces vaccins. Le rapport entre les risques et les avantages de la vaccination contre la grippe pandémique pour les femmes enceintes et leurs enfants sera évalué à mesure que de nouvelles informations seront connues.

Liens et references

Rapports du Comite

Page mise à jour le 14 juillet 2006

Contactez-nous

Sécurité mondiale des vaccins
Organisation mondiale de la Santé (OMS)
20 Avenue Appia
1211 Genève 27
SUISSE
Courriel: gvsi@who.int