Initiative mondiale sur la sécurité des vaccins

Vaccin contre l'encéphalite japonaise (EJ) préparé sur tissu cérébral murin

En mai 2005, le gouvernement du Japon a annoncé la suspension de la vaccination systématique par le vaccin inactivé anti-EJ préparé sur encéphales de souris. Cette décision a fait suite à l'examen, par le Comité consultatif national japonais des manifestations post-vaccinales indésirables, d'un cas unique d'encéphalomyélite aiguë disséminée, apparu à la suite d'une vaccination contre l'encéphalite japonaise et à la conclusion du comité national selon laquelle on ne pouvait exclure un lien de cause à effet avec le vaccin. L'autorité nationale a recommandé de ne poursuivre la vaccination contre l'EJ que dans les zones à haut risque et pour les voyages dans des régions d'endémie. Le Gouvernement japonais prévoit d'envisager à nouveau la vaccination systématique lorsque de nouveaux vaccins inactivés contre l'EJ, éventuellement plus sûrs, seront disponibles.

Le GACVS a pris note qu'on ne disposait pas de preuve irréfutable d'une majoration du risque d'apparition d'une encéphalomyélite disséminée après une vaccination contre l'encéphalite japonaise et que l'existence d'un lien de cause à effet entre ces deux événements n'avait pas été démontrée.

Sur la base des données actuellement disponibles, le Comité a conclu qu'il n'était pas nécessaire que l'OMS et les programmes nationaux de vaccination modifient leurs recommandations actuelles relatives à la vaccination contre l'encéphalite japonaise pour les résidents des régions d'endémie de cette maladie et les voyageurs se rendant dans ces régions. Le Comité restera vigilant à l'égard de cette question et réexaminera la situation si d'autres informations sont portées à sa connaissance.


Liens et références

Rapports du Comité

Dernière mise à jour de la page le 8 mars 2006
Dernière révision de la page le 10 décembre 2008

Contactez-nous

Sécurité mondiale des vaccins
Organisation mondiale de la Santé (OMS)
20 Avenue Appia
1211 Genève 27
SUISSE
Courriel: gvsi@who.int