Initiative mondiale sur la sécurité des vaccins

Vaccins antirougeoleux et panencéphalite sclérosante subaiguë

La panencéphalite sclérosante subaiguë (PESS) est un trouble neurologique évolutif très rare. Il a été établi dans les années 60 que la maladie était due à une infection rougeoleuse naturelle persistante. Les premiers symptômes de PESS apparaissent généralement plusieurs années après l’infection naturelle et évoluent en plusieurs mois ou plusieurs années vers un coma, puis la mort. Une fois l’association entre le virus rougeoleux et la PESS établie, on s’est demandé si le virus vaccin ne risquait pas de provoquer cette maladie, vu notamment que la PESS a été associée avec l’infection naturelle bénigne.

Le Comité a étudié une analyse des données publiées et non publiées de l’impact de la vaccination antirougeoleuse sur l’épidémiologie de la PESS et examiné les éléments épidémiologiques permettant de déterminer si le vaccin présente un risque. Les données épidémiologiques révèlent que les bons programmes de vaccination antirougeoleuse protègent directement et indirectement contre la PESS et elles étayent fortement l’hypothèse, confirmée par les données virologiques, que le vaccin antirougeoleux ne cause pas la PESS. En éliminant la rougeole, les programmes de vaccination antirougeoleux peuvent permettre d’éliminer la PESS. Aucun élément n’indique que le vaccin antirougeoleux accélère l’évolution de la PESS, la déclenche ou la provoque chez les sujets atteints d’une infection persistante bénigne par le virus rougeoleux sauvage. La PESS due au virus sauvage a été signalée chez les sujets vaccinés contre la rougeole qui n’ont pas d’antécédent d’infection rougeoleuse naturelle symptomatique.

RAPPORTS DU COMITE

Dernière mise à jour de la page le 19 janvier 2007
Dernière révision de la page le 7 janvier 2009

Contactez-nous

Sécurité mondiale des vaccins
Organisation mondiale de la Santé (OMS)
20 Avenue Appia
1211 Genève 27
SUISSE
Courriel: gvsi@who.int