Sécurité mondiale des vaccins

Le renforcement des capacités pour la pharmacovigilance des vaccins au Pakistan

A la demande du Ministère de la Santé du Pakistan, l'OMS a tenu un atelier visant à renforcer les capacités nationales à surveiller les MAPI, à Islamabad du 23 au 26 Août 2016. Les 27 participants étaient de l'Autorité de réglementation des médicaments, du Programme national de vaccination et de l'Association pédiatrique du Pakistan.

Atelier inter-pays pour l’élaboration du « Manuel de surveillance des Manifestations Postvaccinales Indésirables »

Du 25 au 28 juillet 2016, le Bénin, le Burkina Faso, le Burundi, le Cameroun, le Mali, la Mauritanie, le Niger et le Togo se sont réunis à Ouagadougou, sous l’égide de l’OMS, afin d’élaborer leur « Manuel national de surveillance des Manifestations Postvaccinales Indésirables (MAPI)». Les lignes directrices nationales en matière de pharmacovigilance des vaccins seront validées par les autorités de chaque pays d’ici la fin de l’année. Cet atelier représente un important pas en avant pour le renforcement de la pharmacovigilance des vaccins dans la région africaine.

Communiquer sur la sécurité des vaccins

Afin de renforcer les capacités de nos états membres à communiquer sur la sécurité des vaccins, l’OMS et ses partenaires, appuyés d’experts en communication et en sécurité des vaccins, travaillent sur le développement d’outils de communication intégrés au cycle de surveillance des manifestations post vaccinales indésirables (MAPI). Un groupe de travail s’est réuni les 22-23 Juin 2016 afin de discuter des aspects méthodologiques de développement des différents messages et de la stratégie de leurs diffusion au niveau régional et national.

Il a été convenu que l'objectif à terme de ce travail était d’encourager la notification des MAPI au niveau mondial. Une compréhension des MAPI et la communication des risques est essentielle pour répondre aux préoccupations des parents et d'assurer l'acceptabilité à long terme de la vaccination. Il a été également reconnu que l'engagement politique au plus haut niveau était essentiel pour atteindre cet objectif.

Le Comité consultatif mondial sur la sécurité des vaccins (GACVS) célèbre 15 ans de contributions à la sécurité vaccinale

La diminution des maladies infectieuses évitables par la vaccination s’est accompagnée d’une augmentation de l’attention portée aux réactions vaccinales éventuelles. Pour répondre à ce phénomène, l’OMS a créé le Comité consultatif mondial sur la sécurité des vaccins (GACVS) en 1999, en vue de fournir des avis techniques rigoureux sur des questions de sécurité vaccinale. En tant que groupe scientifique indépendant, le GACVS évalue les risques liés aux vaccins afin d’accompagner les décideurs des politiques de vaccination, tant à l’échelle nationale que mondiale, et de guider la mise au point de stratégies ainsi que de mécanismes, notamment dans les pays à revenu faible ou intermédiaire. Un article détaillé examinant les réalisations du GACVS, son évolution et les obstacles rencontrés au cours de ses 15 ans d’existence a récemment été publié (Asturias EJ, et al., 2016 - http://dx.doi.org/10.1016/j.vaccine.2016.05.018 )

Une adresse pour de l’information sûre sur la sécurité des vaccins? Le Réseau pour la sécurité des vaccins

En raison des succès de la vaccination, certaines maladies ne sont plus perçues comme des menaces. Certains groupes n’hésitent pas à promouvoir et partager sur les vaccins des informations non documentées, trompeuses et partiales. Cela génère de la méfiance et de la crainte au sujet des vaccins et perturbe les programmes de vaccination conduisant ainsi à la réémergence de maladies qui étaient sous contrôle.

Documents de référence de l'Initiative mondiale pour la sécurité des vaccins



Page mise à jour 22 septembre 2016

Contactez-nous

Sécurité mondiale des vaccins
Organisation mondiale de la Santé (OMS)
20 Avenue Appia
1211 Genève 27
SUISSE
Courriel: gvsi@who.int