Système d’informations nutritionnelles sur les vitamines et les minéraux (VMNIS)

Prévalence de l’anémie dans le monde 1993-2005

Récapitulatif de la prévalence de l’anémie dans le monde

La base de données mondiale de l’OMS sur l’anémie est la seule source d’estimations sur l’anémie au niveau des pays et aux niveaux régional et mondial. L’indicateur utilisé est la concentration sanguine en hémoglobine et les seuils pour établir les fourchettes normales de concentration en hémoglobine pour les différents groupes physiologiques de population (enfants, adolescents, adultes et femmes enceintes) ont été définis lors d’une consultation d’experts de l’OMS qui s’est tenue à Genève en 1992.

Les estimations de l’anémie sont fournies par Région pour tous les groupes de population et reposent sur des données recueillies de 1993 à 2005. La couverture des données est d’environ 70 % voire plus pour les enfants d’âge préscolaire (76,1 %), les femmes enceintes (69 %) et les femmes qui ne sont pas enceintes (73,5 %). La couverture pour les autres groupes de population est beaucoup plus faible : elle est de 33 % pour les enfants d’âge scolaire, de 40,2 % pour les hommes et de 39,1 % pour les personnes âgées. Globalement, la couverture pour la population dans son ensemble est de 48,8 %.

La prévalence mondiale de l’anémie dans la population générale est de 24,8 %, et on estime à 1,62 milliard le nombre de personnes souffrant d’anémie.

Chez les enfants d’âge préscolaire, la prévalence de l’anémie est de 47,4 %, 293 millions d’enfants étant atteints à l’échelle mondiale. La prévalence la plus élevée est constatée en Afrique (67,6 %) et en Asie du Sud-Est (65,5 %). Dans la Région de la Méditerranée orientale, elle est de 46 % et d’environ 20 % dans les autres Régions de l’OMS, à savoir les Amériques, l’Europe et le Pacifique occidental.

Pour les femmes enceintes, la prévalence est légèrement inférieure ; toutefois, sa répartition par Région suit une tendance similaire à celle observée pour les enfants d’âge préscolaire. La prévalence la plus élevée est constatée en Afrique (57,1 %) et en Asie du Sud-Est (48,2 %), viennent ensuite la Méditerranée orientale (44,2 %), le Pacifique occidental (30,7 %) et les Régions d’Europe et des Amériques, où la prévalence est de 25 % et de 24,1 %, respectivement. Globalement, 56,4 millions de femmes enceintes sont anémiées (prévalence de 41,8 % à l’échelle mondiale).

Chez les femmes qui ne sont pas enceintes, la prévalence de l’anémie est légèrement inférieure à celle constatée chez les femmes enceintes. Globalement, 468,4 millions de femmes qui ne sont pas enceintes sont anémiées (prévalence de 30,2 % à l’échelle mondiale). La prévalence la plus élevée est relevée en Afrique (47,5 %) et en Asie du Sud-Est (35,7 %). Dans la Région de la Méditerranée orientale, la prévalence est de 32,4 % ; elle est de 20,5 % dans la Région du Pacifique occidental, de 19 % dans la Région européenne et de 17,8 % dans la Région des Amériques.

En outre, la prévalence mondiale de l’anémie chez les enfants d’âge scolaire est de 25,4 % ; elle est de 12,7 % chez les hommes et de 23,9 % chez les personnes âgées.

Partager