Eau, assainissement et santé

Les maladies liées à l'eau

Anémie

L'anémie est fréquente dans le monde entier. Sa cause principale, la carence en fer, est la carence nutritionnelle la plus répandue dans le monde. Outre la carence en fer, de nombreuses infections associées à l'hygiène, à l'assainissement, à la qualité et à la gestion de l'eau contribuent fortement à l'anémie. Il s'agit notamment du paludisme, de la schistosomiase et de l'ankylostomiase (vers parasites).

La maladie et son impact sur les populations

L'anémie est un état qui survient lorsque les globules rouges n'apportent plus suffisamment d'oxygène aux tissus de l'organisme. L'anémie affecte tous les groupes de population. Toutefois, les femmes enceintes et les jeunes enfants constituent les groupes les plus prédisposés. Dans sa forme la plus bénigne, l'anémie est « silencieuse », sans symptômes. Dans sa forme la plus sévère, elle est associée à la fatigue, à la faiblesse, à des vertiges et à un état de somnolence. Les signes comprennent la perte de la couleur normale de la peau (chez les personnes à peau claire) ainsi que des lèvres, de la langue, du lit de l'ongle et des vaisseaux sanguins dans le blanc de l’œil. Sans traitement, l'anémie peut s'aggraver et devenir une cause sous-jacente de mauvaise santé chronique, telle que le ralentissement du développement fœtal pendant la grossesse, le retard de développement cognitif et le risque accru d'infection chez les jeunes enfants, ainsi que la diminution des capacités physiques chez tous. Les nouveau-nés de faible poids à la naissance, les jeunes enfants et les femmes en âge de procréer courent un risque particulier d'anémie. Les femmes en âge de procréer ont besoin d'une quantité de fer 2 à 3 fois plus importante que celle dont ont besoin les hommes ou les femmes plus âgées.

Les causes

Les principales causes de l'anémie sont nutritionnelles et infectieuses. Celles-ci coexistent habituellement chez le même individu et aggravent l'anémie.

Parmi les facteurs nutritionnels qui contribuent à l'anémie, le plus courant est une carence en fer. Elle est due à une alimentation monotone, mais riche en substances (phytates) qui inhibent l'absorption du fer de telle manière que le fer ne peut pas être utilisé par l'organisme. La carence en fer peut également être aggravée par un mauvais état nutritionnel, notamment lorsqu'elle est associée à des carences en acide folique, en vitamine A ou B12, comme c'est fréquemment le cas dans les populations qui vivent dans les pays en développement.

En ce qui concerne les infections, le paludisme est une autre cause majeure d'anémie: il touche 300-500 millions de personnes, et dans les zones endémiques, il peut être la cause primaire de la moitié de tous les cas d'anémie sévère (OMS, 2000). L'ankylostomiase, et dans certains endroits, la schistosomiase, contribuent également à l'anémie. Environ 44 millions de femmes enceintes sont atteintes d'ankylostomiase et 20 millions de personnes sont gravement touchées par la schistosomiase. L'anémie peut également être due à une perte de sang excessive, comme dans les infections gastro-intestinales associées à la diarrhée. Les causes les plus importantes d'anémie associées à l'eau sont la malnutrition et les infections propagées ou véhiculées par l'eau.

Distribution

L'anémie est un problème courant dans le monde et la carence en fer est la carence nutritionnelle la plus répandue. Elle touche principalement le segment le plus pauvre de la population, notamment en présence de la malnutrition et lorsque la population est exposée à un risque élevé d'infection véhiculée par l'eau.

Ampleur du problème

Neuf personnes sur dix qui souffrent d'anémie vivent dans des pays en développement; environ 2 milliards de personnes souffrent d'anémie et un nombre encore plus grand de personnes ont une carence en fer (OMS, 2000). L'anémie pourrait contribuer à une proportion non négligeable des décès maternels pouvant aller jusqu’à 20%.

Interventions

L'objet de cet aide-mémoire n'est pas de discuter des stratégies de prévention de l'anémie dans le détail. Du fait que l'anémie résulte de multiples facteurs, il est important d'identifier ces facteurs, les causes et le type d'anémie. S'attaquer aux causes sous-jacentes, corriger la carence en fer, traiter les processus morbides sous-jacents (notamment les carences nutritionnelles - acide folique, vitamine A et B12) font partie des mesures essentielles.

Chez les enfants, la promotion de l'allaitement maternel et d'aliments de complément appropriés est importante pour lutter contre l'anémie. L'amélioration de l'hygiène, de l'assainissement et de l'approvisionnement en eau et l'amélioration de la gestion des ressources en eau pour contribuer à la lutte contre la schistosomiase et le paludisme sont des interventions qui contribuent à prévenir l'anémie.

Référence

WHO. Turning the tide of malnutrition: responding to the challenge of the 21st century. Geneva : WHO, 2000 (WHO/NHD.00.7)

Préparé pour la Journée mondiale de l'Eau. Revu par le personnel et les experts du Département Nutrition, Santé et Développement et le Service Eau, Assainissement et Santé, Organisation mondiale de la Santé (OMS).

Partager