Eau, assainissement et santé

Maladies liées à l’eau

Fluorose

Présentation de la maladie et de ses effets sur les personnes

L’ingestion d’un excès de fluor, le plus souvent dans l’eau de boisson, peut causer une fluorose qui altère les dents et les os. Des quantités modérées ont des effets sur les dents, mais l’ingestion à long terme de quantités importantes est susceptible d’entraîner des problèmes osseux potentiellement graves. Paradoxalement, la consommation de fluor à faibles doses contribue à prévenir la carie dentaire. Le contrôle de la qualité de l’eau de boisson est donc essentiel pour prévenir la fluorose.

La fluorose est causée par un apport excessif en fluor. Les effets de la fluorose sur les dents apparaissent beaucoup plus tôt que les effets sur le squelette observés chez les personnes exposées à des quantités importantes de fluor. La fluorose dentaire clinique se caractérise par l’apparition de taches et de trous sur la surface des dents. Dans les cas les plus graves, tout l’émail peut être endommagé.

Toutefois, le fluor peut ne pas être la seule cause de défauts de l’émail dentaire. Dans les cas de malnutrition avec carence en vitamine D et A ou lors d’un régime pauvre en protéines, par exemple, l’émail présente des zones opaques similaires à celles causées par la fluorose dentaire. L’ingestion de fluor après l’âge de six ans n’entraîne pas de fluorose dentaire.

L’exposition chronique à un niveau élevé de fluor peut provoquer une fluorose osseuse, qui résulte de l’accumulation progressive de fluor dans les os pendant de nombreuses années. Les premiers symptômes de la fluorose osseuse sont notamment une raideur et une douleur au niveau des articulations. Dans les cas graves, la structure des os peut changer et les ligaments se calcifier, ce qui entraîne une déficience musculaire et des douleurs.

L’exposition intense à un niveau élevé de fluor provoque immédiatement des douleurs abdominales, une production de salive excessive, des nausées et des vomissements. Des crises et des spasmes musculaires peuvent également se produire.

Cause

L’exposition intense à un niveau élevé de fluor est rare et généralement due à une contamination accidentelle de l’eau de boisson ou à des incendies ou des explosions. L’exposition chronique à un niveau modéré (supérieur à 1,5 mg/litre d’eau − valeur indiquée par l’OMS pour le fluor dans l’eau) est plus courante.

Les personnes atteintes de fluorose sont souvent exposées à de multiples sources de fluor: alimentation, eau, air (à cause de rejets industriels gazeux) et consommation excessive de pâte dentaire. Cependant, l’eau de boisson est généralement la source la plus importante. Le régime alimentaire, l’état de santé général, la capacité de l’organisme d’éliminer le fluor ont des conséquences sur la façon dont l’exposition au fluor se manifeste chez les personnes.

Répartition

La présence de fluor dans l’eau est le plus souvent d’origine géologique. L’eau à forte teneur en fluor se trouve essentiellement au pied des hautes montagnes et dans les zones où la mer a laissé des sédiments. Parmi les régions terrestres dont on sait qu’elles présentent une forte teneur en fluor, l’une s’étend de la Syrie au Kenya, en passant par la Jordanie, l’Égypte, la Libye, l’Algérie et le Soudan, l’autre traverse la Turquie, l’Iraq, l’Iran, l’Afghanistan, l’Inde, le nord de la Thaïlande et la Chine. Il existe de telles régions dans les Amériques et au Japon. Dans ces zones, on a signalé des cas de fluorose.

Ampleur du problème

On ne cerne pas tout à fait la prévalence de la fluorose dentaire et osseuse. Des millions de personnes seraient atteintes de fluorose dans le monde, mais les formes bénignes ou sans caractère alarmant sont les plus fréquentes en ce qui concerne la fluorose dentaire.

Interventions

Il est difficile et onéreux d’extraire de l’eau de boisson le fluor présent en excès. La solution privilégiée est de trouver une source d’eau de boisson sûre, avec une teneur en fluor ne présentant pas de risque sanitaire. Là où l’accès à l’eau potable est déjà limité, la défluoruration peut être la seule solution.

Les méthodes sont notamment l’utilisation de charbon d’os, la précipitation par contact, l’utilisation d’alumine activée ou technique de Nalgonda (nom d’une ville du sud de l’Inde, près d’Hyderabad, où la défluoruration par le sulfate d’aluminium a été mise en œuvre pour la première fois au niveau d’un service de distribution d’eau).

Parce que toutes ces méthodes produisent une boue à très forte teneur en fluor qu’il faut éliminer, seule l’eau utilisée pour boire et pour cuisiner devrait être traitée, en particulier dans les pays en développement. Éducation sanitaire concernant l’utilisation appropriée des fluorures.

Dans les zones touchées, il faudrait encourager les mères à allaiter leurs enfants, la teneur du lait maternel en fluor étant généralement faible.

Partager