Eau, assainissement et santé

Les maladies liées à l'eau

Trachome

La maladie et ses effets sur les populations

Le trachome est une maladie infectieuse des yeux qui peut provoquer une cécité après des ré-infections répétées. Il s'agit de la principale cause de cécité évitable au niveau mondial et la maladie survient là où les gens vivent dans des conditions de surpeuplement avec un accès limité à l'eau et aux soins de santé. Le trachome se propage facilement d'une personne à l'autre et il est transmis fréquemment d'un enfant à un autre et d'un enfant à la mère dans la famille. Habituellement, l'infection survient la première fois durant l'enfance mais les personnes ne deviennent pas aveugles avant l’âge adulte. La maladie progresse au fil des ans alors que les infections répétées causent des lésions cicatricielles à l'intérieur de la paupière, ce qui lui vaut le nom de « maladie silencieuse ». Les cils palpébraux finissent par rentrer vers l'intérieur. Ceci cause un frottement sur la cornée sur le devant de l’œil. La cornée subit des lésions cicatricielles ce qui entraîne une perte de vision grave et finalement la cécité.

Cause

Le trachome est causé par un organisme appelé Chlamydia trachomatis. Par les sécrétions oculaires d'un enfant infecté, le trachome est transmis par les mains, sur les vêtements ou par des mouches qui se posent sur le visage de l'enfant infecté.

Distribution

Le trachome survient dans le monde entier et le plus souvent dans les communautés rurales pauvres dans les pays en développement. Le trachome cécitant est répandu au Moyen-Orient, en Afrique du Nord et sub-saharienne, dans des parties du sous-continent indien, en Asie du Sud et en Chine. On trouve des poches de trachome cécitant en Amérique latine, en Australie (parmi les autochtones australiens) et dans les îles du Pacifique.

Ampleur du problème

L'Organisation mondiale de la Santé (OMS) estime que six millions de personnes dans le monde sont aveugles du fait du trachome et que plus de 150 millions de personnes ont besoin d'un traitement.

Intervention

Les interventions primaires préconisées pour la prévention du trachome comprennent l'amélioration de l'assainissement, la réduction des sites larvaires des mouches et une hygiène faciale accrue (avec de l'eau propre) chez les enfants qui risquent de contracter la maladie. Les lésions cicatricielles et le changement visuel pour le trachome sont réversibles par une opération chirurgicale simple - qui peut être réalisée au niveau du village - qui inverse les cils palpébraux rétrovertis.

Il a été prouvé qu'une bonne hygiène personnelle ainsi qu'une bonne hygiène du milieu sont efficaces pour combattre le trachome. On a montré que le fait d'encourager le lavage du visage des enfants, l'amélioration de l'accès à l'eau et l’élimination des déchets humains et animaux diminuent le nombre d'infections par le trachome dans les communautés.

Alliance mondiale pour l’élimination du trachome d'ici l'an 2020 (GET 2020)

L'OMS a adopté, avec une alliance de parties intéressées, la stratégie « SAFE » pour combattre le trachome. Les quatre composantes de la stratégie sont les suivantes:

  • Soins chirurgicaux
  • Antibiotiques (l'azithromycine, un nouvel antibiotique sous forme de pommade ophtalmologique à la tétracycline, a été testé dans un nombre de pays et les résultats initiaux sont très prometteurs).
  • Hygiène Faciale
  • Amélioration de l’Environnement.

Préparé pour la Journée mondiale de l'Eau. Revu par le personnel et les experts du Groupe organique des maladies transmissibles (CDS) et le Service Eau, Assainissement et Santé (WSH), Organisation mondiale de la Santé (OMS).