Eau, assainissement et santé

Principaux faits du rapport 2013 du Programme commun OMS/UNICEF de suivi de l’approvisionnement en eau et de l’assainissement

Progrès en matière d’alimentation en eau et d’assainissement

Assainissement

En 2011, près des deux tiers (64%) de la population mondiale utilisaient des installations d’assainissement améliorées et, depuis 1990, près de 1,9 milliard de personnes ont désormais accès à ce type d’installation.

Toutefois, à la fin de 2011, 2,5 milliards de personnes n’avaient pas accès à une installation d’assainissement améliorée. Parmi ces personnes, 761 millions ont recours à des installations d’assainissement publiques ou partagées et 693 millions utilisent des installations qui ne sont pas conformes aux normes minimales d’hygiène.

Le monde n’est toujours pas sur le point d’atteindre la cible des OMD relative à l’assainissement, à savoir faire passer de 51% à 25% d’ici 2015 la proportion de personnes n’ayant pas accès à des services d’assainissement de base.

De grands progrès ont été accomplis en Asie de l’Est, où la couverture par les services d’assainissement est passée de 27% en 1990 à 67% en 2011. Ce qui signifie qu’en 21 ans, 626 millions de personnes ont pu accéder à des installations d’assainissement améliorées.

Défécation à l’air libre

Un milliard de personnes (15% de la population mondiale) pratiquent encore la défécation à l’air libre. C’est en zone rurale que vivent la majorité (71%) des personnes n’ayant pas accès à des installations d’assainissement et la défécation à l’air libre est pratiquée à 90% dans les zones rurales.

Dans le monde, le taux de défécation à l’air libre est passé de 24% en 1990 à 15% en 2011. Ce qui signifie qu’en 2011, 250 millions de personnes ont abandonné cette pratique, faisant passer à 1,04 milliard le chiffre de personnes concernées.

Dans les régions de l’Asie de l’Est, de l’Asie du Sud-Est, de l’Amérique latine et des Caraïbes, on observe un recul constant de la pratique depuis les premiers chiffres fournis en 1990 par le Programme commun. En Asie du Sud-Est, la population pratiquant la défécation à l’air libre a atteint un pic vers 1995, puis a décliné. Ce n’est qu’en Afrique subsaharienne que le nombre de personnes concernées continue d’augmenter.

Eau

À la fin de 2011, 89% de la population mondiale utilisaient une source d’eau de boisson améliorée.

Cinquante-cinq pour cent de la population mondiale bénéficiaient de la commodité d’un approvisionnement par canalisation à domicile et des bénéfices sanitaires associés.

En 2011, 768 millions de personnes, d’après les estimations, n’utilisaient pas de source d’eau de boisson améliorée et 185 millions de personnes se servaient d’eau de surface pour couvrir leurs besoins quotidiens en eau de boisson.


Définitions

Une «installation d’assainissement améliorée» sépare de façon hygiénique les excreta humains du contact humain.

La «défécation à l’air libre» a lieu quand les selles humaines sont évacuées dans les champs, les forêts, la brousse, les étendues d’eau, les plages et autres espaces en plein air.

Une «source d’eau de boisson améliorée» est, du fait de sa construction, convenablement protégée de toute contamination extérieure, en particulier d’une contamination par des matières fécales.


Toutes les informations présentées dans ce rapport sont fondées sur les données disponibles jusqu’à la fin de l’année 2011.

Partager