Rapport sur la santé dans le monde

Résumé


Trois scénarios d'action

Une action internationale est indispensable pour que ces recommandations soient suivies d'effet, car de nombreux pays n'ont pas les ressources nécessaires. Les organismes techniques et d'aide au développement des Nations Unies et d'autres instances peuvent les aider à mettre en place une infrastructure de santé mentale, à former du personnel et à développer leur potentiel de recherche.

Le rapport s'achève sur trois « scénarios d'action », destinés à guider les pays, qui tiennent compte des différences de niveau des ressources nationales pour la santé mentale dans le monde. Le scénario A, par exemple, s'applique aux pays économiquement pauvres où ces ressources sont inexistantes ou très limitées. Même dans ces conditions, il est possible d'adopter des mesures spécifiques telles que la formation de tout le personnel, la mise à disposition des médicaments essentiels dans toutes les structures de santé et le transfert des malades mentaux actuellement emprisonnés. Pour les pays ayant des ressources modestes, le scénario B suggère notamment de fermer les hôpitaux psychiatriques de type carcéral et de prendre des mesures pour intégrer les soins de santé mentale dans les soins de santé générale. Le scénario C, destiné aux pays qui ont le plus de ressources, propose d'améliorer la prise en charge des troubles mentaux au niveau des soins de santé primaires, de faciliter l'accès aux nouveaux médicaments et de mettre en place des structures de soins communautaires ayant une couverture de 100 %.

Les recommandations ci-dessous sont tirées du corps du rapport.

Partager