Rapport sur la santé dans le monde

Chapitre 2


La stratégie des « 3 millions d'ici 2005 »

Ce sont les pays qui dirigent le processus d’élargissement de l’accès au traitement avec l’appui de l’OMS, de l’ONUSIDA, du Fonds mondial de lutte contre le SIDA, la tuberculose et le paludisme, du Plan d’urgence du Président des Etats-Unis en matière de lutte contre le SIDA et d’autres partenaires. Le 1er décembre 2003, l’OMS a publié sa stratégie mondiale indiquant la contribution de l’Organisation à la poursuite de l’objectif des « 3 millions d’ici 2005 » (10). Cette stratégie expose les grands domaines d’activités qui en constituent les cinq piliers.

Premier pilier : Orientation, alliances et sensibilisation mondiales

L’OMS travaille en étroite collaboration avec l’ONUSIDA, la Banque mondiale et d’autres organisations multilatérales et partenaires internationaux pour que les efforts déployés en vue d’atteindre la cible des « 3 millions d’ici 2005 » s’intègrent dans le contexte général du développement dans le monde. Les ressources internationales consacrées à l’initiative doivent venir en sus de l’appui apporté aux pays pour leur permettre d’atteindre des cibles telles que les objectifs du Millénaire pour le développement. L’OMS préconise un souci d’équité favorisant l’égalité entre les sexes et la réactivité aux besoins des groupes vulnérables.

Deuxième pilier : Appui rapide et durable aux pays

L’OMS indique les grandes orientations et fournit les outils essentiels, et elle coopère avec les pays à tous les stades de la conception et de l’exécution des plans nationaux.

Troisième pilier : Outils simplifiés et standardisés pour dispenser le traitement antirétroviral

Pour renforcer sans délai l’application du traitement antirétroviral, il faut élaborer des principes directeurs conviviaux qui aident les agents de santé à identifier et mobiliser les personnes vivant avec le VIH/SIDA, à dispenser le traitement et à en contrôler les résultats, y compris l’émergence éventuelle d’une pharmacorésistance. L’OMS met au point de tels outils.

Quatrième pilier : Approvisionnement efficace et fiable en médicaments et produits diagnostiques

Le service des médicaments et produits diagnostiques concernant le SIDA a été mis en place pour aider à coordonner les nombreux efforts tendant à améliorer l’accès aux médicaments qui entrent dans le traitement du VIH/SIDA. Il propose une gamme de services d’appui adaptés aux besoins des pays (voir l’Encadré 2.2).

Cinquième pilier : Détermination et mise en application rapides des connaissances nouvelles et des solutions ayant fait leur preuve

L’OMS recueille des informations sur les programmes et projets pilotes nationaux de traitement antirétroviral qui ont donné de bons résultats dans des zones dépourvues de ressources et sur les leçons à en tirer ; en outre, elle coordonne un programme de recherche opérationnelle adapté aux besoins pour le traitement antirétroviral (voir le chapitre 5).

Documents connexes

Partager