Rapport sur la santé dans le monde

Résumé

Introduction

Au moment où le monde est confronté à nombre de menaces nouvelles ou récurrentes, le Rapport sur la santé dans le monde de cette année s’est fixé un objectif ambitieux : montrer comment, par une action collective de santé publique au niveau international, il est possible de créer, pour l’humanité, les conditions d’un avenir plus sûr.

C’est là l’objectif général de l’action sécuritaire en santé publique au niveau mondial. Aux fins du présent rapport, cette notion, plus brièvement désignée dans la suite du texte par l’expression « sécurité sanitaire mondiale » recouvre l’ensemble des activités, tant préventives que correctives, mises en oeuvre pour réduire au minimum la vulnérabilité à des événements sanitaires graves menaçant l’état de santé collectif des populations, quelles que soient les régions géographiques ou les frontières qui les séparent.

Comme on le verra dans la suite du rapport, ces événements peuvent, notamment si la sécurité sanitaire n’est pas assurée au niveau mondial, avoir des répercussions sur la stabilité économique ou politique, les échanges commerciaux, le tourisme, l’accès aux biens et aux services et même, s’ils surviennent périodiquement, compromettre la stabilité démographique. Ce concept de sécurité sanitaire mondiale englobe une multitude de questions aussi complexes qu’ardues qui vont de la scène internationale aux ménages individuels, en passant par les conséquences sanitaires de la misère, des guerres et autres conflits, du changement climatique, ou encore des catastrophes naturelles et de celles qui résultent de l’action humaine.

Ce sont autant de secteurs dans lesquels l’OMS poursuit son action et qui feront l’objet de publications à paraître. C’est ainsi par exemple que le Rapport sur la santé dans le monde, 2008 portera sur la sécurité sanitaire individuelle, et plus spécifiquement sur le rôle que les soins de santé primaires et l’action humanitaire ont à jouer pour que les conditions essentielles de la santé soient assurées.

Pour sa part, le présent rapport se concentre sur un certain nombre de problèmes particuliers qui menacent la santé collective des populations dans l’ensemble du monde : épidémies de maladies infectieuses, pandémies et autres événements sanitaires graves tels que les définit le Règlement sanitaire international révisé (2005) ou RSI (2005) entré en vigueur en juin de cette année.

Ce Règlement a pour but d’éviter que des maladies ne se propagent au-delà des frontières nationales. Il s’agit d’un instrument législatif capital au service de l’action sécuritaire en santé publique au niveau mondial, qui constitue, à l’échelon planétaire, le cadre nécessaire pour prévenir, rechercher ou évaluer les événements susceptibles de constituer une urgence de santé publique d’importance internationale et, au besoin, réagir à ces événements par une action concertée.

Satisfaire aux dispositions du RSI (2005) révisé est une entreprise qui demande du temps, de la conviction et une volonté de changement. Le présent Règlement est plus exigeant et d’une portée plus vaste que celui qu’il remplace ; il insiste beaucoup plus sur le fait qu’il incombe à tous les pays de mettre en place, d’ici 2012, des systèmes de détection et de maîtrise des risques pour la santé publique.

L’OMS a élaboré un plan stratégique pour aider les pays à remplir cette obligation et à surmonter les difficultés qu’ils pourraient rencontrer à cet égard.

Documents connexes

Partager