Rapport sur la santé dans le monde

Recherche pour la couverture sanitaire universelle: principaux messages

Rapport sur la Santé dans le Monde 2013

Qu’est-ce que la couverture sanitaire universelle?

Par couverture sanitaire universelle, on entend que toute personne a accès à des services de santé de qualité sans risque de difficultés financières pour leur paiement.

Cela suppose un système de santé solide, efficace, bien géré; l’accès aux médicaments et aux technologies essentiels; et un personnel de santé motivé, en nombre suffisant.

Dans la plupart des pays, la difficulté consiste à savoir comment étendre les services de santé pour satisfaire des besoins croissants avec des ressources limitées.

Pourquoi la recherche est-elle importante pour la couverture sanitaire universelle?

Malgré l’engagement multinational en faveur de la couverture universelle, il reste de nombreuses questions non résolues pour savoir comment donner aux populations dans toutes les situations l’accès aux services de santé et les protéger des risques financiers.

Actuellement, la recherche s’intéresse davantage aux nouvelles technologies qu’aux moyens de faire un meilleur usage des connaissances existantes. Un travail bien plus grand est nécessaire pour trouver des applications pratiques aux connaissances actuelles.

Bien des questions sur la couverture universelle appellent des réponses locales (par exemple, comment structurer les systèmes, les comportements de recherche des soins, comment mesurer les progrès). Tous les pays doivent être à la fois des producteurs et des consommateurs de la recherche.

Trois exemples de recherche qui font avancer vers la couverture universelle

Les moustiquaires réduisent la mortalité des enfants

Des enquêtes dans 22 pays africains montrent que si les ménages possèdent au moins une moustiquaire imprégnée d’insecticide, on obtient une diminution de 13 à 31% de la mortalité des enfants de moins de cinq ans.

Les versements d’argent améliorent la santé des enfants

L’examen des données dans six pays révèle que les versements sous condition, c’est-à-dire qu’ils sont effectués si les services de santé ont été utilisés, ont abouti à une augmentation de 11 à 20% du nombre d’enfants amenés dans les dispensaires et à une hausse de 23 à 33% du nombre d’enfants venant en consultation pour les soins préventifs.

Les soins de santé sont abordables pour les populations européennes vieillissantes

Entre 2010 et 2060, on estime que l’augmentation annuelle des dépenses de santé dues au vieillissement sera inférieure à 1% et qu’il y aura même une baisse dans cinq pays européens. Alors qu’on s’attend à une hausse du nombre de personnes âgées souffrant de maladies chroniques et d’incapacités, on a observé que les coûts des soins ne sont élevés que dans la dernière année de vie.

Quelles tendances de la recherche le rapport met-il en évidence?

Davantage de travaux sont entrepris de manière plus créative et le processus de la recherche devient plus robuste:

  • La plupart des pays à revenu faible ou intermédiaire disposent désormais de fondations sur lesquelles s’appuyer.
  • Les investissements des pays à revenu faible ou intermédiaire dans la recherche ont augmenté rapidement (5% par an pendant les années 2000, contre une croissance zéro dans les pays à revenu élevé).
  • Davantage d’auteurs des travaux publiés sont originaires d’économies émergentes, en particulier la Chine, mais aussi le Brésil et l’Inde.
  • Il y a de plus en plus de partenariats entre les universités, les gouvernements, les organisations internationales et le secteur privé.

Quelles recommandations?

Le Rapport sur la Santé dans le Monde 2013 appelle:

  • à accroître, à l’intérieur des pays comme entre eux, les investissements internationaux et nationaux et à appuyer la recherche visant spécifiquement à améliorer la couverture des services de santé;
  • à une collaboration plus étroite entre les chercheurs et les responsables politiques, c'est-à-dire que la recherche doit sortir des établissements universitaires et aller dans les programmes de santé publique proches de l’offre et de la demande de services de santé ;
  • les pays à développer leurs capacités de recherche en augmentant les effectifs locaux de chercheurs motivés et bien formés;
  • chaque pays à se doter de codes complets de bonnes pratiques de la recherche;
  • les réseaux de recherche mondiaux et nationaux à coordonner les efforts en favorisant la collaboration et les échanges d’informations.
Partager

Dernière mise à jour:

19 août 2013 15:16 CEST