Journée mondiale de la Santé

Journée mondiale de la santé 2012 - Une bonne santé pour mieux vieillir

En 2012, la Journée mondiale de la Santé a pour thème le vieillissement et la santé et pour slogan «Une bonne santé pour mieux vieillir».

Depuis un siècle, l’espérance de vie a augmenté de façon spectaculaire et le monde comptera bientôt plus de personnes âgées que d’enfants. Les personnes âgées peuvent mener une vie active et productive, être utiles à leur famille et leur communauté.

Cette galerie de photos qui rassemble des exemples de personnes âgées actives de par le monde veut dénoncer les stéréotypes actuels qui pèsent sur les personnes âgées.

Helmut Wirz est devenu passionné de saut à l'élastique alors qu'il avait 75 ans.
Karsten Thormaehlen

Helmut Wirz, pharmacien à la retraite

Helmut Wirz, âgé de 87 ans, est passionné de saut à l’élastique. Cet ancien pharmacien a découvert cette activité à l’âge de 75 ans. «Quand je suis tout là-haut, je me sens serein», dit-il, bien que sa vie ne tienne qu’à un élastique attaché à ses jambes. Helmut, qui a été pendant de nombreuses années le plus vieux sauteur à l’élastique du monde, n’envisage pas, dans un avenir proche, d’abandonner son hobby au profit des échecs ou du bowling.



Karsten Thormaehlen

Mirtha Nordet, ophtalmologiste à la retraite

Mirta Nordet, ophtalmologiste à la retraite âgée de 69 ans, et son petit-fils adolescent, Damian, sont très proches. Quand Mirta a proposé à Damian de lui apprendre ses premiers pas de salsa, celui-ci a immédiatement accepté. «Je veux que mes petits-enfants connaissent le plus possible la culture et les traditions de Cuba, le pays où je suis née», dit Mirta, qui va danser plusieurs fois par mois. «Pour moi, la salsa est une sorte de libération. Ça me donne de l’énergie et ça me vide la tête», précise-t-elle avec enthousiasme. Malgré quelques récents problèmes de dos, Mirta espère continuer à danser encore longtemps.



HelpAge International/Antonio Olmos

Barton, 76, fabriquant de briques

Barton, âgé de 76 ans, et sa femme Namale ont du mal à joindre les deux bouts. Ils doivent prendre en charge leur fils aîné, trop malade pour travailler, et ses deux jeunes enfants. Il est impossible pour Barton de prendre sa retraite. Il avait un élevage de poulets mais maintenant il fabrique et vend des briques. «L’augmentation du prix de la nourriture a eu des conséquences pour nous tous. Avant, nous pouvions nous permettre de manger des bananes plantain mais maintenant, nous ne faisons que des repas à base de maïs», se plaint le vieil homme. «Si seulement je pouvais obtenir un autre prêt ou une pension, je recommencerais l’élevage de poulets et j’embaucherais quelqu’un pour m’aider.»



HelpAge International/Antonio Olmos

Maximiliana, 65, bergère

Maximiliana, âgée de 65 ans, garde des moutons et des chèvres depuis qu’elle est enfant. Mais en 60 ans, la situation a bien changé. Quand elle était jeune, il y avait beaucoup d’herbe. Aujourd’hui, elle doit parcourir 15 kilomètres à pied à travers les pâturages desséchés des Andes péruviennes pour trouver assez de nourriture pour ses animaux. Maximiliana et son mari se sont récemment inscrits dans un club de personnes âgées où ils participent aux travaux des champs communaux. Ainsi, ils améliorent leur alimentation et leurs revenus. «J’aime toujours marcher dans la montagne avec les animaux», dit Maximiliana, «mais il faudra que je trouve un autre moyen de gagner de l’argent parce qu’un jour, je ne pourrai plus le faire.»



OMS/T. Halvari

Les personnes âgées dans les situations d’urgence

Les personnes âgées sont l’une des catégories de la population les plus durement touchées par les situations d’urgence, qui sont de plus en plus nombreuses dans le monde. Elles peuvent être particulièrement vulnérables en cas de grave danger ou de catastrophe naturelle (inondations, sécheresses et séismes). Cependant, les personnes âgées peuvent montrer parfois de remarquables capacités d’adaptation. En raison de leur connaissance de leur milieu de vie, de leur expérience et du respect dont elles jouissent au sein de leur famille et de leur communauté, elles peuvent jouer un rôle précieux dans les situations d’urgence.

Les personnes qui élaborent des politiques et des lignes directrices dans le domaine des soins de santé doivent absolument tenir compte des besoins des personnes âgées et faire participer les personnes âgées à la planification et à la mise en œuvre des services en situation d’urgence.



HelpAge International/Wang Jing

Les personnes âgées en ville

Le vieillissement de la population et l’urbanisation sont deux phénomènes mondiaux qui posent d’énormes problèmes aux pouvoirs publics. Alors que les villes s’agrandissent, la proportion d’habitants âgés de 60 ans et plus augmente. La Chine est l’un des pays d’Asie dont la population vieillit le plus rapidement. D’après le recensement de 2010, près de 50% de la population chinoise habite en milieu urbain. Une société vieillissante, dans laquelle davantage de gens souffrent de maladies chroniques et de handicaps, est une société où des retraités plus nombreux dépendent d’une population active réduite qui, en outre, doit faire face à une explosion des dépenses de santé. Pour commencer à remédier à ces problèmes, les pouvoirs publics appliquent des programmes de prévention des maladies chroniques au niveau national et à mettent en place des systèmes de prestation de soins au long cours pour les personnes âgées.

Les autorités municipales sont invitées à adapter les structures et les services des villes pour les rendre accessibles aux personnes âgées, dont les besoins et les capacités sont très divers. En Chine, le Comité national des personnes âgées met en place un programme visant à rendre les villes chinoises plus adaptées aux personnes âgées. Les sites pilotes sont Beijing, Qiqihar et Shanghai.

Voir aussi

Contact

Centre des médias
Tél.: +41 22 791 2222
Courriel: mediainquiries@who.int