Journée mondiale de la Santé

Les Héros de la santé : République Centrafricaine

"La plus silencieuse des crises au monde" : la République Centrafricaine

Les crises politique, économique, sociale et sanitaire de la République Centrafricaine se mélangent et s'aggravent mutuellement. Ce pays, pris par d'incessants troubles internes - la dernière décennie compta quatre guerres - est l'un des plus pauvres au monde. Entre 2001 et 2003, les conflits ont laissé dans la mémoire et la chair du peuple centrafricain des marques indélébiles.

Les crimes de guerre furent légion: torture, pillage, destruction, viols collectifs, enlèvements et meurtres de femmes, d'hommes et d'enfants. Ces exactions passèrent pratiquement inaperçues aux yeux de la communauté internationale, ce qui a conduit l'ONU à qualifier la situation centrafricaine comme étant "la plus silencieuse des crises au monde."

Une situation sanitaire précaire

  • Les maladies contagieuses fréquentes comprennent le VIH/SIDA, le paludisme, la tuberculose, la maladie du sommeil, la typhoïde et la méningite.
  • Les taux de mortalité maternelle et infantile ont considérablement augmenté.
  • Moins d'un tiers de la population a accès à de l'eau potable.
  • L'espérance de vie, qui était de 49 ans en 1995, est tombée à 41 ans en 2003.
  • Il y a un médecin pour 17 850 habitants; une infirmière pour 7 812 habitants; un lit d'hôpital pour 1 095 habitants.

"Au cœur de l'Afrique, il y a quatre millions de personnes qui ont besoin d'aide. Les médecins voient leurs patients mourir parce qu'ils n'ont pas le nécessaire pour leur sauver la vie."

Léa Koyassoum Doumta, Ministre de la Santé Publique et de la Population