Centre des médias

Cécité et déficience visuelle

Aide-mémoire N°282
Août 2014


Principaux faits

  • Il y a dans le monde près de 285 millions de personnes qui présentent une déficience visuelle: 39 millions d’entre elles sont aveugles et 246 millions présentent une baisse de l’acuité visuelle.
  • Près de 90% de celles qui présentent une déficience visuelle vivent dans des pays à faible revenus.
  • 82% des aveugles sont âgés de 50 ans et plus.
  • Dans le monde, les défauts de réfraction non corrigés constituent la principale cause de déficience visuelle mais, dans les pays à revenu faible et intermédiaire, la cataracte reste la première cause de cécité.
  • Au cours de ces 20 dernières années, on a observé une forte diminution du nombre de personnes présentant une déficience visuelle due à une maladie infectieuse.
  • 80% de l’ensemble des déficiences visuelles sont évitables ou curables.

Définitions

D’après la 10e révision de la Classification internationale des maladies (révisée en 2006), la fonction visuelle comporte 4 catégories:

  • la vision normale;
  • une déficience visuelle modérée;
  • une déficience visuelle grave;
  • la cécité.

On regroupe la déficience visuelle modérée et la déficience visuelle grave sous le terme de «baisse de la vision»: les baisses de la vision et la cécité représentent l’ensemble des déficiences visuelles.

Les causes de déficience visuelle

À l’échelle mondiale, les principales causes de déficience visuelle sont les suivantes:

  • des défauts de réfraction non corrigés (myopie, hypertropémie ou astigmatisme): 43%
  • une cataracte non opérée: 33%
  • un glaucome: 2%.

Quelles sont les personnes à risque?

Près de 90% des personnes présentant une déficience visuelle vivent dans des pays en développement.

Personnes âgées de 50 ans et plus

Près de 65% de l’ensemble des personnes présentant une déficience visuelle sont âgées de 50 ans et plus et près de 20% de la population mondiale appartiennent à cette classe d’âge. Avec une population vieillissante dans de nombreux pays, toujours plus de gens seront exposés à une déficience visuelle liée à l’âge.

Enfants de moins de 15 ans

Selon les estimations, 19 millions d’enfants présentent une déficience visuelle. Parmi eux, 12 millions ont une déficience due à des défauts de réfraction, qui pourrait être facilement diagnostiquée et corrigée; 1,4 million d’autres présentent une cécité irréversible pour le reste de leur vie et auraient besoin d’interventions de réadaptation visuelle pour parvenir à se développer pleinement sur le plan psychologique et personnel.

Évolution au cours des 20 dernières années

Dans l’ensemble, les déficiences visuelles ont diminué partout dans le monde depuis le début des années 1990, et ce en dépit d’une population mondiale vieillissante. Cette diminution est principalement imputable à une réduction des déficiences visuelles dues aux maladies infectieuses, obtenue grâce:

  • au développement économique global;
  • à des mesures de santé publique concertées;
  • à l’offre accrue de services de santé oculaire;
  • à l’information de la population au sujet des solutions aux problèmes liés à la déficience visuelle (chirurgie, dispositifs correcteurs, etc.).

Action mondiale pour prévenir la cécité

À l’échelle mondiale, 80% de toutes les déficiences visuelles peuvent être prévenues ou guéries. Les domaines dans lesquels on a progressé au cours des 20 dernières années sont les suivants:

  • les gouvernements ont mis en place des normes et des programmes nationaux de lutte contre les déficiences visuelles;
  • des services de soins oculaires sont de plus en plus intégrés dans les systèmes de soins de santé primaires et secondaires, axés sur la prestation de services de qualité, disponibles, d’un coût abordable;
  • des campagnes de sensibilisation ont été menées, notamment dans les écoles, pour informer sur l’importance de la fonction visuelle; et
  • on observe un engagement gouvernemental et des partenariats internationaux plus solides, avec la collaboration croissante du secteur privé.

Les données de ces 20 dernières années montrent que des progrès importants ont été accomplis dans la prévention et la guérison des déficiences visuelles dans de nombreux pays. En outre, la réduction massive de la cécité liée à l’onchocercose et au trachome, conséquence de leur répartition nettement moins importante, a considérablement réduit la charge résultant de ces maladies infectieuses. Ces résultats ont pu être atteints grâce à un certain nombre de partenariats internationaux public-privé efficaces.

Au nombre des réalisations particulières, on peut citer:

  • le Brésil qui a fourni des services de soins oculaires par l’intermédiaire du système national de sécurité sociale;
  • le Maroc, qui a entamé une action publique de lutte contre le glaucome;
  • la Chine qui a investi depuis 2009 plus de 100 millions de dollars dans la chirurgie de la cataracte;
  • Oman qui a complètement intégré la fourniture de soins oculaires dans le cadre des soins de santé primaires au cours de la dernière décennie;
  • l’Inde qui a mis des fonds à disposition à l’échelon du district pour offrir des soins oculaires aux plus démunis.

Le plus important effort mené par la société civile pour prévenir et guérir les maladies cécitantes et réadapter les personnes atteintes de cécité ou de déficiences visuelles irréversibles est le programme SightFirst de l’Association internationale des Lions Clubs (LIONS). Ce programme soutient notamment la plus vaste initiative de mise en place de centres de santé oculaire destinés aux enfants (45 centres pédiatriques nationaux de référence créés dans 35 pays jusqu’ici), mise en œuvre en partenariat avec l’OMS.

Action de l’OMS

L’OMS coordonne les efforts internationaux visant à réduire les déficiences visuelles. Elle a pour rôle:

  • de suivre l'évolution de la déficience visuelle par pays et par région;
  • d’élaborer des politiques et stratégies de prévention de la cécité adaptées aux différents contextes;
  • d’apporter une assistance technique aux États Membres et aux partenaires;
  • de planifier, suivre et évaluer les programmes; et
  • de coordonner des partenariats internationaux efficaces en l’appui aux efforts nationaux.

En 2013, l’Assemblée mondiale de la Santé a approuvé le Plan d’action mondial 20014-2019 pour la santé oculaire universelle, une feuille de route destinée aux États Membres, au Secrétariat de l’OMS et aux partenaires internationaux, avec pour objectif d’obtenir une réduction mesurable des déficiences visuelles évitables de 25% d’ici 2019.

L’OMS a pour fonction de renforcer les efforts nationaux d’élimination de la cécité évitable, d’aider les dispensateurs de soins de santé à traiter les maladies des yeux, d’élargir l’accès aux services de soins oculaires et d’accroître les efforts de réadaptation destinés aux personnes ayant une déficience visuelle résiduelle ou étant atteint de cécité. La mise en place de systèmes de santé accessibles et complets est l’élément central de cette décennie.

L’OMS dirige plusieurs alliances internationales de gouvernements et d’organisations du secteur privé et de la société civile dont le but est de contribuer à l’élimination des maladies cécitantes. Elle dirige également sur le plan technique les efforts menés contre des maladies particulières par ses partenaires ou le secteur privé pour éliminer le trachome dans le monde d’ici 2020.

Depuis 20 ans, l’OMS collabore avec un réseau de partenaires internationaux et avec le secteur privé pour faire en sorte que des soins de santé oculaire adaptés, modernes et de qualité soient proposés aux personnes qui en ont besoin.

Depuis 2004, l’OMS en partenariat avec le Lions Clubs International a mis en place un réseau mondial de 45 centres de la cécité de l’enfance dans 35 pays. Jusqu’ici, ces centres ont aidé plus de 150 millions d’enfants à conserver la vue ou à retrouver une fonction visuelle normale à l’aide d’interventions chirurgicales ou de santé publique.

Ce projet mondial unique et novateur va permettre d’ouvrir 10 centres supplémentaires proposant des services des soins oculaires destinés aux enfants dans 10 nouveaux pays en 2014. Ces centres aideront à lutter contre la cécité évitable chez l’enfant et à assurer une fonction visuelle normale aux enfants qui en ont besoin.

Face à la charge croissante des maladies oculaires chroniques, l'OMS coordonne un effort mondial de recherche afin d’élaborer des politiques et des projets pour lutter contre la rétinopathie diabétique, le glaucome, la dégénérescence maculaire liée à l'âge et les défauts de réfraction.

Enfin, l’OMS fournit à ses États Membres un appui technique en épidémiologie et santé publique, afin de promouvoir des systèmes complets de soins oculaires.

Partager

Pour plus d'informations:

WHO Media centre
Téléphone: +41 22 791 2222
Courriel: mediainquiries@who.int