Centre des médias

Amiante: éliminer les maladies liées à l'amiante

Aide-mémoire N°343
Juillet 2014


Principaux faits

  • Environ 125 millions de personnes dans le monde sont exposées à l'amiante sur leur poste de travail.
  • D'après les estimations de l'OMS, plus de 107 000 décès par an sont attribuables à une exposition professionnelle à l'amiante.

Qu'est-ce que l'amiante?

Le terme amiante désigne un groupe de minéraux fibreux d'origine naturelle ayant des applications commerciales historiques et actuelles qui résultent de son extraordinaire résistance à la traction, de sa mauvaise conduction de la chaleur et de sa relative résistance aux agressions chimiques.

Pour ces raisons, on utilise l'amiante comme isolant dans le bâtiment et comme ingrédient dans un certain nombre de produits tels que les bardeaux de toiture, les conduites d'approvisionnement en eau, les couvertures anti-feu, ainsi que les disques d'embrayage, les plaquettes de frein, les joints et le rembourrage pour automobiles.

L'amiante se rencontre principalement sous forme de chrysotile (amiante blanc) et de crocidolite (amiante bleu). On le trouve aussi sous forme d'amosite, d'anthophylite, de trémolite ou d'actinolite.

Pourquoi l'amiante pose-t-il problème?

Toutes les formes d'amiante sont cancérogènes pour les êtres humains. L’exposition à l’amiante, y compris au chrysotile, peut entraîner un cancer du poumon, du larynx, ainsi qu’un mésothéliome (cancer de la plèvre et du péritoine). Elle est également responsable d'autres pathologies comme l'asbestose (fibrose pulmonaire) et l'apparition de plaques et d'un épaississement ou d'un épanchement au niveau de la plèvre.

Actuellement, environ 125 millions de personnes dans le monde sont exposées à l'amiante en milieu de travail. Selon les estimations les plus récentes de l'OMS , plus de 107 000 personnes meurent chaque année d'un cancer, d'un mésothéliome ou d'une asbestose résultant d'une exposition professionnelle à l'amiante.

On estime que la moitié des décès par cancer d'origine professionnelle sont dus à l'amiante. On estime également que plusieurs milliers de décès chaque année peuvent être attribués à une exposition à l'amiante dans le cadre domestique.

On a également montré que la co-exposition à la fumée du tabac et aux fibres d’amiante augmentait sensiblement le risque de cancer du poumon – et ce risque augmente avec la quantité de tabac fumée.

Action de l’OMS

La Résolution 58.22 de l'Organisation mondiale de la Santé sur la prévention et la lutte anticancéreuses invite instamment les Etats Membres à accorder une attention toute particulière aux cancers liés aux facteurs d’exposition évitables, notamment les substances chimiques en milieu professionnel et à l'environnement.

Par la Résolution 60.26, l'Assemblée mondiale de la Santé demandait à l'OMS d'organiser une campagne mondiale pour l’élimination des maladies liées à l’amiante, «en sachant qu’il convient d’appliquer une approche différenciée pour réglementer l’utilisation des différentes formes d’amiante, conformément aux instruments juridiques internationaux en la matière et en se fondant sur les tout derniers éléments attestant l’efficacité des interventions …»

Parmi les options proposées pour mettre en œuvre le Plan d’action mondial pour la lutte contre les maladies non transmissibles (2013-2020), tel qu’approuvé par la Soixante-Sixième Assemblée mondiale de la Santé en 2013, dans la résolution WHA66.10, on trouve des interventions d’un bon rapport coût-efficacité destinées à prévenir les maladies pulmonaires dues à une exposition professionnelle à l’amiante.

En plus de l'aide apportée pour faire face aux expositions résultant de l'usage historique de toutes les formes d'amiante, les efforts d'élimination des maladies liées à ce minéral visaient tout particulièrement les pays utilisant encore de l'amiante chrysotile.

En collaboration avec l'Organisation internationale du Travail, d'autres organisations intergouvernementales et la société civile, l'OMS œuvre avec les pays à l'élimination des maladies liées à l'amiante en:

  • reconnaissant que le moyen le plus efficace d'éliminer ces maladies est de mettre fin à l'utilisation de tous les types d'amiante;
  • fournissant des informations sur les solutions de remplacement de l'amiante par des substituts plus sûrs et en mettant au point des mécanismes économiques et technologiques pour stimuler ce remplacement;
  • adoptant des mesures pour prévenir l'exposition à l'amiante en place et à l'amiante libéré pendant le retrait de ce minéral (désamiantage); et
  • améliorant le diagnostic précoce et le traitement des maladies liées à l’amiante et les services de réadaptation qui prennent en charge les patients qui en souffrent;
  • établissant des registres des personnes qui sont ou ont été exposées à l’amiante et en organisation la surveillance médicale des personnes exposées à l’amiante sur leur lieu de travail;
  • fournissant des informations sur les dangers liés aux matériaux et aux produits qui contiennent de l’amiante et en attirant l’attention sur le fait que les déchets contenant de l’amiante doivent être traités comme des déchets dangereux.
Pour plus d'informations, veuillez prendre contact avec:

Centre des médias de l'OMS
Téléphone: +41 22 791 2222
Courriel: mediainquiries@who.int

Partager

Liens connexes